[CHRONIQUE] Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe, de Benjamin Alire Sáenz

12000020Auteur : Benjamin Alire Sáenz
Éditions : Simon and Schuster
Pages : 359 pages
Prix : 8,02€
Date de sortie : 21 février 2012
ISBN-13 : 9781442408920
Genre : Contemporain, YA
Langue : Anglais
Chronique bilingue

Résumé :

Aristotle is an angry teen with a brother in prison. Dante is a know-it-all who has an unusual way of looking at the world. When the two meet at the swimming pool, they seem to have nothing in common. But as the loners start spending time together, they discover that they share a special friendship—the kind that changes lives and lasts a lifetime. And it is through this friendship that Ari and Dante will learn the most important truths about themselves and the kind of people they want to be.

*****

Traduction personnelle (on copie, on crédite ^^)
Aristotle est un ado en colère dont le frère est en prison. Dante est un je-sais-tout qui porte sur le monde un regard particulier. Le jour où ils se rencontrent, à la piscine, tout semble a priori les opposer. Mais plus les deux solitaires passent de temps ensemble, plus ils se découvrent une amitié particulière – le genre d’amitié qui change la vie et dure pour l’éternité. C’est grâce à cette amitié qu’Ari et Dante vont apprendre les plus grandes choses sur eux-mêmes et sur le genre d’adultes qu’ils souhaitent devenir.

Chronique :

I had heard so many positive comments on this book that I wanted to know more and read it! And…I absolutely enjoyed it! I might not be as enthusiastic as some of my fellow bloggers though, but don’t mistake me, I truly loved the book! It is only not becoming my most favourite of all times, but this could be due to the fact that I accidentally spoiled myself with the last sentence while I only wanted to check the page count, or also to the fact that I had heard so many nice things about it that I might have been expecting a little too much of it.

Anyway, this is the first book by Benjamin Alire Sáenz that I’ve been reading, and I fell in love with his writing! It is compelling, very poetic, totally addictive and almost lyrical!
The book structure also had a nice effect on me. It is split into several parts, and then the chapters give the rhythm to the reading. There might not be an extended or ultra complicated plot, but the succession of longer and shorter and sometimes extremely short chapters (a few lines only) gave rhythm to the reading, and to me this was really captivating. I could grab the book and read a bit further even though I only had a few minutes time, which I greatly enjoyed.

Ari and Dante is the story of two Mexican-born teenager boys, who live in the USA. Story is told from Ari’s POV and basically, it has no real plot. The book is about the daily life of these two boys who meet, get to know each other and become friends. The lack of plot is quite astonishing, because you would expect a lousy annoying read, and it’s absolutely not the case! This is a story of friendship between two guys that are quite the opposite of each other: Ari is shy, quite depressed, cannot express his feelings, is often angry without having a clue why he is, while Dante is funny, talkative and very sensitive. This is also a story of discovering who we truly are and finding one’s way through the emotional/physical/hormonal turmoil that adolescence can be. This is a book about love, family, tolerance, integration, acceptance of all the differences between us and it is absolutely astonishing!

High school was just a prologue to the real novel. Everybody got to write you – but when you graduated, you got to write yourself. At graduation you got to collect your teacher’s pens and you parents’ pens and you got your own pen. And you could do all the writing.

But, you know, I was experimenting. You know, discovering the secrets of the universe. Not that I thought I’d find the secrets of the universe in a Budweiser.

As I said, I fell in love with the author’s writing, but that’s not the only thing: I also fell for the characters. They are all so realistic, not cliché at all, far from what I am used to reading and I just had the feeling I was reading a true story instead of a book. Ari and Dante are obviously the main characters, but also their parents and a few other secondary characters were really nicely depicted, and they all looked perfectly true, each with their strengths and their flaws.

In short, if you’re looking for some complicated plot twists, you won’t find them here, but this is an amazingly well-written story about adolescence, first times, family secrets and acceptance that I can only recommend to most of you!

*****

J’ai entendu tellement d’éloges et autres commentaires dithyrambiques à propos de ce livre que ma curiosité a été piquée, je devais le lire ! Et… j’ai absolument adoré ! Je ne serai cependant sans doute pas aussi enthousiaste que certaines copinautes blogueuses, mais ne vous méprenez pas, j’ai vraiment aimé ce livre! Je n’ai juste pas eu le coup de cœur monumental auquel je m’attendais. Est-ce dû au fait que j’ai réussi à me spoiler la dernière phrase en vérifiant le nombre de pages du livre, ou au fait que j’en ai tellement entendu de bien que peut-être j’en attendais trop ? Mystère…

Quoi qu’il en soit, c’est le premier livre de Benjamin Alire Sáenz que je lis, et je suis tombée amoureuse de sa plume ! Une écriture fluide, entraînante, très poétique, complètement addictive et presque lyrique !
J’ai également beaucoup apprécié la structure du livre. Il est divisé en plusieurs parties, et l’enchainement des chapitres procure un certain rythme à la lecture. Il n’y a pour ainsi dire pas vraiment d’intrigue, mais la succession de chapitres un peu plus longs, puis courts voire parfois extrêmement courts (à peine quelques lignes) donne un bon rythme à la lecture, et cela contribue à la rendre captivante. J’ai adoré pouvoir me replonger dans ma lecture, même si je n’avais que quelques petites minutes devant moi.

Aristotle and Dante […] raconte l’histoire de deux jeunes adolescents d’origine mexicaine qui vivent aux États-Unis. Ari en est le narrateur et en toute honnêteté, il n’y a pas vraiment d’intrigue dans ce livre. L’auteur nous raconte le quotidien de ces deux jeunes garçons qui se rencontrent, apprennent à se connaître et se lient d’amitié. Le manque d’intrigue est assez étonnant, car là où on pourrait s’attendre à une histoire soporifique et inintéressante, il n’en est rien ! Il s’agit donc d’une histoire d’amitié entre deux garçons que tout semble opposer : Ari est timide, assez déprimé, incapable d’exprimer ses sentiments, il est souvent en colère sans avoir aucune idée de pourquoi il l’est, tandis que Dante est drôle, bavard et souvent à fleur de peau. Ce roman raconte aussi comment on peut comprendre qui on est vraiment et comment trouver son chemin à travers la tempête émotionnelle/physique/hormonale que peut être l’adolescence. C’est un livre qui parle d’amour, de liens familiaux, de tolérance, d’intégration, d’acceptation de toutes les différences possibles et il est simplement magnifique !

Traduction personnelle
Le lycée, c’est le prologue au vrai roman. Tout le monde écrit qui tu es – mais lorsque tu reçois ton diplôme, tu obtiens le droit d’écrire ton histoire. Lors de la remise du diplôme, tu recueilles les stylos de tes professeurs et de tes parents, puis tu reçois ton propre stylo. Et tu commences à écrire toi-même.

En réalité, ce n’était qu’une expérience. Tu sais, pour découvrir les secrets de l’univers. Même si je ne m’attendais pas vraiment à trouver les secrets de l’univers au fond d’une bouteille de Budweiser.

Comme je l’ai déjà dit, je suis tombée amoureuse de la plume de l’auteur, mais ce n’est pas tout : j’ai aussi complètement craqué pour les personnages. Ils sont tous tellement réalistes, absolument pas cliché pour un sou et loin de ce que j’ai l’habitude de lire que j’ai simplement eu l’impression de lire une histoire vraie plutôt qu’un récit fictionnel. Ari et Dante sont de toute évidence les personnages principaux, mais leurs parents et les autres personnages secondaires étaient également très bien construits et semblaient tous bien réels, avec leurs forces et leurs faiblesses.

En résumé, si vous cherchez un livre plein de rebondissements, ce n’est pas ce que vous allez trouver. En revanche, si vous êtes prêt(e)s à lire un livre extrêmement bien écrit à propos de l’adolescence, des premières fois, des secrets de famille et de l’acceptation, je ne peux que vous le recommander plus que chaleureusement !

Ma note :

Note 5gothic-tink-purple-fairy

12 Replies to “[CHRONIQUE] Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe, de Benjamin Alire Sáenz”

    1. Caladhiel Post author

      Je l’ai vraiment beaucoup beaucoup aimé aussi! Je pense qu’il ne me manquait vraiment presque rien pour en faire un joli coup de coeur, mais ce livre me laisse quoi qu’il en soit un très joli souvenir et je le relirai avec plaisir à l’occasion car j’ai vraiment apprécié le style poétique de l’auteur 😉

      Répondre
  1. bea285

    Coucou, comme promis je fais un petit tour sur ton blog pour découvrir plus en détail ton univers! Déjà j’ai beaucoup souri en lisant la phrase sous le nom de ton blog que je n’avais pas remarquer la première fois.

    J’ai beaucoup aimé ta chronique, et j’admire énormément qu’elle soit dans les deux langues (oui, tu as beau être traductrice comme je ne sais pas faire j’admire)

    Tu as une chronique très bien construite! J’avais vu depuis longtemps ce livre sur la blog (il nous envahie) mais je ne m’étais pas pencher sur son sujet! C’est chose faite avec ta chronique.

    J’avoue que s’il parait en France, je me laisserais tenter.

    A bientôt.

    Répondre
    1. Caladhiel Post author

      Coucou! Merci pour ta visite et merci pour ton gentil commentaire!
      Encore un peu de patience… ce livre sort en français cette année chez Pocket Jeunesse si je ne me trompe pas.
      A bientôt!

      Répondre

Répondre à Léa Touch Book Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.