[CHRONIQUE] Ce si joli trouble, de Cora Carmack

Carmack, Cora - Ce si joli troubleAuteur : Cora Carmack
Traducteur : Sophie Passant
Éditions : La Martinière Fiction
Pages : 278 pages
Prix : 14,90€
Série : Losing It, tome 1
Date de sortie : 22 mai 2014
ISBN-13 : 978-2-7324-6058-1
Genre : New Adult
Langue de lecture : Français
Titre original : Losing it
Langue originale : Anglais

Résumé :

Ce soir, veille de sa rentrée en cursus théâtre à l’Université, Bliss Edward, toujours vierge, a décidé de passer à l’acte.

La chance semble être de son côté puisque, dans un bar, elle fait la connaissance du très séduisant Garrick. Entre eux, le courant passe aussitôt. Sensible et attentionné, Garrick semble être le candidat idéal pour une première fois.

Mais au dernier moment, alors que le plus dur est fait, Bliss est prise de panique et s’enfuit.

L’histoire aurait pu rester sans suite, et l’humiliation vite oubliée, si le lendemain, Bliss n’était retombée sur lui, qui n’est autre que son nouveau prof de comédie…

Manifestement, Bliss devra attendre un peu avant sa première fois…

Chronique :

Ce livre tombait à point nommé après plusieurs lectures plus déchirantes d’un point de vue psychologique, et je l’ai véritablement dévoré en quelques heures à peine !

Cela dit, et au risque de paraître totalement vieux jeu, j’ai quand même eu peur dans les toutes premières pages du livre, en voyant que Bliss est prête à sauter sur le premier « tocard » venu pour se débarrasser de sa virginité comme si c’était une chose honteuse voire une tare…

Heureusement, j’ai très vite pu passer au-delà et me suis attachée aux personnages et à leurs aventures parfois vraiment cocasses et désopilantes. Aventures qui au final n’ont rien de vraiment révolutionnaire dans le genre, mais je tire néanmoins mon chapeau à l’auteure, qui a réussi le tour de force de me « gluer » à son livre tant que je ne l’avais pas fini.

Ses personnages sont croustillants à souhait : j’ai adoré Bliss, championne du monde de la phrase dite juste quand il ne faut pas et autres maladresses ou crises de panique absolument hilarantes.

J’ai frémi et couiné avec Garrick, prof de théâtre cultivé, sexy et arborant un accent british sooo craquant.

J’ai ri avec Kelsey, souffert pour Cade, détesté Dom… bref, aucun des protagonistes ne m’a laissée de marbre !

J’ai beaucoup aimé aussi l’univers dans lequel ils évoluent, les cours de théâtre, les soirées entre étudiants, répétitions… ce petit monde apporte lui aussi sa dose de fraîcheur et de légèreté à l’histoire.

Le style d’écriture était plaisant, fluide, plein d’humour et de moments drôles et totalement addictif en plus d’être bien rythmé. L’auteure va à l’essentiel et ne se perd pas entre mille et une conjectures inutiles. Ce livre est une véritable bulle de douceur fraîche et pétillante dans un monde de brutes !

Vous l’avez compris, ce roman n’est donc pas le plus original du genre mais il a le mérite de m’avoir emmenée et fait rêver entre ses pages, avec une romance très jolie sans tomber dans l’excessivement nunuche non plus !

En résumé, Ce si joli trouble m’a fait rire, glousser, rêver, soupirer, espérer… et je n’ai pas vu les pages se tourner !

Ma note :

Note 4Ce livre a été lu et chroniqué dans le cadre de mon partenariat avec le blog Book’n’love. Vous pouvez donc retrouver ma chronique ici également.

gothic-tink-purple-fairy

2 Replies to “[CHRONIQUE] Ce si joli trouble, de Cora Carmack”

    1. Caladhiel Post author

      Si tu as envie d’une jolie romance sans prétention mais qui ne manque pas d’humour, fonce! 😀 (et reviens-me dire après ce que tu en as pensé ^^)

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.