[CHRONIQUE] Don’t Let Go, de Sharla Lovelace

Lovelace, Sharla - Don't let go

Auteur : Sharla Lovelace
Éditions : Beyond the Page Publishing
Pages : 301 pages
Prix : 3,00 €
Date de sortie : 10 avril 2014
ISBN-13 : 978-1-94-084614-9
Genre : Romance contemporaine
Langue : Anglais

Résumé :

Noah Ryan and Jules Doucette spent every moment together, first as best friends and later as young lovers. The two had planned a life together—until one unspeakable decision tore them apart for good. Twenty-six years later, Jules is still carefully living the life her mother planned out for her. She’s running her mother’s store, living in her mother’s house, following her mother’s rules, and keeping the secrets her mother made her bury. Then Noah comes home and any sense of an ordered life flies out the window. Noah’s return does more than just stir up old memories—it forces Jules to see her life in a whole new way and uncovers secrets even she didn’t know were buried. Secrets that could easily destroy her world once more.

Chronique :

I’ll be honest, I have mixed feelings about this book. I even almost dropped it, and finally am happy I did not. I first had some difficulties with the English vocabulary in the first pages, which was disturbing as it is the first time it happens in many English books I have read. After that, I really had difficulties getting into the story and thought everything was too slow. But I was curious to know what would happen so I kept reading. And surprisingly enough, in the last 100 pages, I could no longer stop reading since everything then started to happen quickly.

Though the pitch is quite romantic and nice, at certain points in time I was thinking “Oh my God! Can this really be happening?” since it sometimes was a bit “too much” to be realistic. But all things apart, the writing of the author was really nice during these phases and all emotions are really well transcribed, so I cannot say I did not enjoy this book. It even left me with a dumb smile on my face when I turned the last page.

With regards to the characters, Jules is nice though I sometimes felt like slapping her and telling her to let go and stop being so rigid, but then again, that’s what makes her Jules. I really loved Becka the rebel teenager and also Noah. All other characters also have something; they feel real in their reactions and behaviours.

In conclusion, I enjoyed my reading though it took me a long time to get in the story.

**********

Pour être honnête, mes sentiments à propos de cette lecture sont assez partagés. J’ai même failli l’abandonner, mais au final, je suis contente d’avoir tenu bon. Les premières pages m’ont d’abord déroutée avec quelques expressions en anglais que je n’ai pas comprises et ça m’a assez bien perturbée puisque c’est la première fois que ça m’arrivait d’être à ce point perdue alors que j’ai déjà lu de nombreux livres en VO. Ensuite, j’ai vraiment eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire, j’avais l’impression que tout était trop lent. Mais curieuse que je suis, j’avais quand même envie de savoir ce qui allait se passer et j’ai poursuivi ma lecture. Pour finalement me retrouver complètement captivée dans les cent dernières pages et ne plus arriver à m’arrêter tant les événements s’enchaînent sans s’arrêter à partir de ce moment.

Le scénario est bien pensé et assez romantique, mais ne m’a pas empêché par moment de me dire « Hein ??? Non mais c’est pas possible ! » tellement les enchaînements de situations diverses devenaient à mon sens un peu « too much » que pour encore être réalistes. Cela dit, la plume de l’auteure est très efficace quand il s’agit de faire passer toutes les émotions par lesquelles les personnages passent au fil du livre, donc je ne peux pas dire que je n’ai pas apprécié ce livre. Il m’a quand même laissé un sourire niais sur les lèvres lorsque j’ai terminé la dernière phrase.

En ce qui concerne les personnages, j’ai bien aimé Jules, même si par moment j’avais envie de la baffer et de lui dire de lâcher-prise et d’arrêter d’être si rigide, mais là encore, c’est ce qui fait ce qu’elle est. J’ai par contre adoré le personnage de Becka, ado rebelle qui n’a pas sa langue dans sa poche, et j’ai beaucoup apprécié Noah. Tous les personnages ont ce petit quelque chose qui les rend presque réels dans leurs réactions et comportements.

En conclusion, j’ai apprécié ce livre même s’il m’a vraiment fallu longtemps avant de pouvoir accrocher vraiment.

Ma note :

Note 3

gothic-tink-purple-fairy

2 Replies to “[CHRONIQUE] Don’t Let Go, de Sharla Lovelace”

    1. Caladhiel

      Finalement je suis contente de m’être accrochée parce l’histoire en valait la peine. Et puis…ce n’est que mon ressenti, peut-être que quelqu’un d’autre dans un autre état d’esprit apprécierait dès le début. Bizz!

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.