[CHRONIQUE] Le journal intime de Cléopâtre Wellington #3 – Vol au-dessus d’un nid de couscous, Diglee

Bonjour les p’tits elfes !

Meilleurs voeux pour cette nouvelle année et cette nouvelle décénnie qui débute ! Que celles-ci vous comblent de joie et de bonheur et vous apportent de quoi faire pétiller vos vies, à commencer par de superbes lecture ! Pour ma part, 2020 n’aurait pas pu mieux commencer à ce niveau, puisque ma première lecture de l’année se termine sur un magnifique coup de coeur. Voici donc sans plus tarder mon avis sur le troisième tome de la série « Le journal intime de Cléopâtre Wellington », écrit par Diglee (Maureen Wingrove), et publié aux éditions Michel Lafon. Attention, risque de spoil des tomes précédents si vous ne les avez pas encore lus!

Autrice : Maureen Wingrove alias Diglee
Éditions : Michel Lafon Jeunesse
Pages : 216 pages
Date de sortie : 21 novembre 2019
ISBN-13 : 978-2-7499-3907-0
Genre : contemporain
Public cible : YA
Langue de lecture : Français

Résumé :

Le Nouvel An sonne le glas des bonnes résolutions ! Cette année plus que jamais, Cléopâtre et ses copines sont bien décidées à comprendre de quoi est faite l’espèce la plus mystérieuse de l’univers : les GARÇONS. Le sympathique Museau se rapproche toujours plus de Cléopâtre, jusqu’à semer le doute dans l’esprit de la jeune fille : ne sont-ils vraiment que de simples amis ? Pour couronner le tout, un demi-frère inconnu débarque à la maison. Mais ce que Cléopâtre n’avait pas vu venir, c’est l’explosion de son gang de copines, suite à la trahison de l’une d’entre elles…
Par quel tour de passe-passe notre jeune guenon va-t-elle se sortir de ce pétrin ?

Chronique :

Si vous vous souvenez, il y a un peu plus d’un an, je chroniquais le tome 2 de cette série (chronique disponible ici). Je terminais cet avis en vous disant à quel point j’étais impatiente de découvrir le troisième tome. C’est à présent chose faite, et ma parole, je ne pouvais pas mieux commencer 2020 en termes de lectures! J’ai dévoré ce roman en moins 24 heures à peine, et suis passée par toutes les émotions possibles et imaginables au cour de ma lecture: du rire aux larmes en passant par les papillons dans le ventre, toute la palette y est! Ce troisième volume se referme sur un coup de coeur monumental, dire que je me suis régalée avec cette lecture n’est qu’un doux euphémisme…

Cléo est toujours aussi unique en son genre, loufoque et pour le moins originale mais aussi très attachante. Son amitié avec Chloé n’est pas sans me rappeler une certaine amitié nouée lors de mon adolescence. Chaco n’a rien à envier à sa grande soeur sur l’échelle de l’originalité. Ce tome nous permet de découvrir encore davantage la bande de copines de Cléo, notamment Maria et surtout Joey, qui m’a beaucoup touchée. Maxence apporte un relief différent à ce récit. Et Museau… Museau <3 ! Ce personnage m’a totalement fait fondre, encore plus que dans les tomes précédents! Mais ne vous détrompez pas, ce livre n’est pas exempt de personnages outrageusement détestables, certains pour notre plus grande surprise d’ailleurs.

L’intrigue se déroule cette fois en hiver, depuis le 31 décembre jusqu’en février. Autant vous dire que je l’ai lu exactement au bon moment pour être dans la bonne ambiance ! Mais même sans cela, l’intrigue est tellement plaisante à découvrir qu’on ne peut que le dévorer. Les thèmes abordés par l’autrice me plaisaient déjà énormément dans les tomes 1 et 2, mais celui-ci remporte la palme d’or! Tant de sujets importants (sexualité, harcèlement, féminisme, inclusion…) et dont on ne parle pas encore assez en littérature jeunesse! J’ai été ravie de les voir abordés ici, et surtout, avec tant de justesse, de bienveillance et, cerise sur le gâteau, sans prendre les ados pour des idiots.

Cette série fut un vrai petit caramel mou qui a fait fondre mon coeur et m’a fait retourner en pleine adolescence tant l’autrice a réussi la prouesse de nous emporter exactement à cette période de nos vies! Les toutes dernières pages m’ont littéralement retournée et c’est secouée de gros sanglots que j’ai refermé ce livre, le coeur rempli d’émotions, heureuse d’avoir fait la connaissance de Cléo et sa bande, et à la fois triste de les laisser tant iels m’ont touchée. Cette série est à mettre dans les mains de tous les ados et pré-ados, mais aussi de tout adulte nostalgique de son adolescence.

Vive les licornes !

One Reply to “[CHRONIQUE] Le journal intime de Cléopâtre Wellington #3 – Vol au-dessus d’un nid de couscous, Diglee”

Répondre à Mallou14 Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.