[CHRONIQUE] Le Secret de l’Inventeur #1, Rébellion, d’Andrea Cremer

Cremer, Andrea - Le Secret de l'Inventeur 1 - RébellionAuteur : Andrea Cremer
Traductrice :
Mathilde Bouhon
Éditions : Lumen
Pages : 407 pages
Date de sortie :  12 février 2015
ISBN-13 : 9782371020290
Genre : Steampunk – Uchronie
Langue de lecture : Français
Titre original : The Inventor’s Secret
Langue originale : Anglais

Résumé :

Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…

Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d’autres enfants de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la Cité Flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l’aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, et lui sauve la vie.

Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, auprès de ses compagnons de lutte, l’équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses camarades, tous ne sont pas ce qu’ils prétendent être, et l’existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace… Des décharges de métal de l’Empire, infestées de rats cuirassés, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !

Chronique :

Il s’agit du deuxième titre des éditions Lumen que je lis, et une fois encore, j’ai passé un excellent moment. Ce livre a été pour moi LA révélation d’un genre nouveau, à savoir le steampunk. Je l’avais déjà quelque peu découvert grâce à la saga BD Ekhö, publiée chez Soleil, mais Le Secret de l’Inventeur est mon premier roman du genre, et j’ai frôlé de très près le coup de cœur avec cette lecture ! J’ai d’ailleurs été tellement emportée par le genre que je nourris maintenant l’envie de moi aussi écrire un roman dans cet univers mécanico-fantastique !

Avec cette deuxième lecture plus qu’agréable, les éditions Lumen grimpent dans mon cœur au rang des éditeurs chouchous. Leur propension à dénicher de véritables pépites et à en fabriquer des objets-livres mémorables est assez impressionnante si l’on en croit l’avis de mes copinautes blogueuses, et je me réjouis d’avance de découvrir leurs autres titres qui figurent dans ma PAL.

Pour en revenir à l’histoire qui nous occupe, Andrea Cremer nous emmène ici dans la rutilante Cité Flottante de New York et dans les sombres Catacombes qui la jouxtent, en pleine période de résistance des Américains, dont la rébellion a été écrasée par l’Empire britannique. Ce côté uchronique mélangé à l’univers steampunk était pour moi une grande première et a fortement contribué au caractère unique de l’intrigue et de l’univers, car c’était là du jamais vu encore !

Très vite, nous allons faire la connaissance de Charlotte, adolescente au caractère bien trempé et qui ne s’en laisse pas compter. Avec son frère Ashley et d’autres enfants de résistants, ils résident dans les Catacombes jusqu’à leur majorité, moment où ils vont rejoindre le front de la résistance avec leurs parents.
Lorsqu’à l’issue d’une mission à l’extérieur Charlotte ramène avec elle un jeune garçon amnésique, le destin de nos aventuriers en herbe s’accélère, pour ne plus jamais s’arrêter.

L’intrigue proposée ici par l’auteure est vraiment très captivante et regorge d’action. Il n’y a dans ce livre guère de temps morts et on n’a absolument pas le temps de s’ennuyer tant les événements s’enchaînent les uns après les autres. Le côté mécanico-farfelu du steampunk m’a énormément plu. Je me suis régalée à imaginer chaque rouage et mécanisme de chaque machine, moyen de transport, gadget et autres objets. Ce genre si particulier m’a permis de m’évader complètement et de voyager loin, très loin de mon canapé !

La plume de l’auteure a également beaucoup aidé à ce voyage. Elle est légère, fluide, ça glisse tout seul et les pages se tournent rapidement. J’ai aussi beaucoup apprécié la longueur adéquate des chapitres pour la lectrice que je suis : ni trop longs, ni trop courts, ils m’ont permis de me replonger dans le riche univers créé par l’auteure dès que j’avais quelques minutes devant moi, pour mon plus grand plaisir !

Les personnages sont bien construits et on s’y attache assez facilement. J’ai adoré les péripéties de Pip et Birch au début du roman, et me suis beaucoup attachée à Charlotte, dont les aventures ne sont pas de tout repos. Elle a un caractère fort et ne se laisse pas faire, ce qui la rend encore plus intéressante. Linnet n’est pas en reste non plus, son humour m’a beaucoup plu.
Au rang des personnages masculins, Jack m’a autant agacée qu’attendrie : tantôt j’avais envie de lui donner des baffes, tantôt je fondais en pâmoison devant lui.
Ashley, ses responsabilités, son côté protecteur et presque maternant m’ont aussi beaucoup touchée.
Tous ces personnages (et les nombreux autres croisés au fil du roman) contiennent leur part de mystère, ce qui ajoute encore à la profondeur du récit et au côté passionnant de l’intrigue.

Pour le côté plus superficiel de la chose, l’objet-livre est tout simplement MA-GNI-FI-QUE ! Une couverture que je trouve bien plus réussie que celle de la version originale (et Dieu sait si c’est rare), des premières pages de chapitres et lettrines splendides et en parfait accord avec le genre du livre, les éditions Lumen se sont encore une fois surpassées !

En conclusion, avec ses personnages crédibles et mystérieux à la fois, cette intrigue rythmée et palpitante et cet univers absolument fantastique, ce roman est une excellente découverte pour moi, et il me tarde à présent d’en découvrir la suite, dont la publication VO est attendue encore cette année.

Ma note :Note 5

gothic-tink-purple-fairy

7 Replies to “[CHRONIQUE] Le Secret de l’Inventeur #1, Rébellion, d’Andrea Cremer”

  1. ptitelfe

    Oui tu es de retour ! (et moi aussi, avec mes vadrouilles d’aout, j’ai raté ton concours et l’occasion de te souhaiter un joyeux blogoversaire!) Ce livre est aussi dans ma PAL et ton bel avis me donne envie de le sortir! mais pour septembre ca va pas être possible alors j’essaierai de m’en souvenir en octobre 🙂 Bisous ma belle elfe ^^^

    Répondre
    1. Caladhiel Post author

      Ouiiiiiiiiii, je suis de retour! Je vais encore me faire très discrète pendant certain temps puisque je suis en pleine correction d’un manuscrit, mais je vais faire de mon mieux pour continuer à bloguer un minimum. J’espère que tu as passé d’excellentes vacances et espère te revoir à Montreuil en décembre!
      Gros bisous jolie elfette <3

      Répondre
  2. Pingback: [C'EST LUNDI] C'est lundi, que lisez-vous #20/2015

  3. mallou14

    J’ai vraiment adoré ce premier tome ! J’aime beaucoup les éditions Lumen, comme tu dis, ils arrivent à dénicher des pépites et à faire des couvertures plus jolies que les versions originales ^^ Jack m’a beaucoup plu comme personnage masculin même s’il ne prend pas toujours les bonnes décisions ! Hâte de lire la suite 🙂

    Répondre
  4. Lupa

    Cela fait un moment qu’il est dans ma liste d’envies ! Il faut dire que la couverture est très tentante ^^ En lisant ton billet j’ai réalisé qu’il fallait vraiment que je me le procure, histoire de me faire enfin une idée, merci 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.