[CHRONIQUE] Les mots qu’on ne me dit pas, de Véronique Poulain

Poulain, Véronique - Les mots qu'on ne me dit pasAuteur : Véronique Poulain
Éditions : Éditions Stock
Pages : 144 pages
Prix : 16,50€
Date de sortie : 20 août 2014
ISBN-13 : 9782234078000
Genre : Autobiographie
Langue : Français

Résumé :

« « Salut, bande d’enculés ! »
C’est comme ça que je salue mes parents quand je rentre à la maison.
Mes copains me croient jamais quand je leur dis qu’ils sont sourds.
Je vais leur prouver que je dis vrai.
« Salut, bande d’enculés ! » Et ma mère vient m’embrasser tendrement. »
Sans tabou, avec un humour corrosif, elle raconte.
Son père, sourd-muet.
Sa mère, sourde-muette.
L’oncle Guy, sourd lui aussi, comme un pot.
Le quotidien.
Les sorties.
Les vacances.
Le sexe.
D’un écartèlement entre deux mondes, elle fait une richesse. De ce qui aurait pu être un drame, une comédie.
D’une famille différente, un livre pas comme les autres.

Chronique :

Véronique est née entendante, de parents sourds. Les mots qu’on ne me dit pas est donc un court récit autobiographique dans lequel elle nous confie plusieurs anecdotes de ce que peut être la vie avec des parents sourds, depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte.

À travers ce témoignage parfois dur mais toujours bienveillant et empreint de fierté, elle lève le voile sur plusieurs questions que beaucoup peuvent se poser sans nécessairement oser les formuler, tord le cou à certaines idées reçues (comme par exemple la tendance qu’ont les entendants à penser que les sourds sont silencieux, alors qu’il n’en est rien, que du contraire) et nous livre des tranches de vie, parfois avec finesse, parfois avec tendresse, mais parfois aussi avec une plume incisive et directe.

Dans la langue de mes parents, il n’y a pas de métaphores, pas d’articles, pas de conjugaisons, peu d’adverbes, pas de proverbes, maximes, dictons. Pas de jeux de mots. Pas d’implicite. Pas de sous-entendus. Déjà qu’ils n’entendent pas, comment voulez-vous qu’il sous-entendent ?

Lorsque j’ai découvert le billet de Plume de Cajou au sujet de ce livre, j’ai fait un bond de quelques années en arrière et me suis immédiatement revue à l’époque où je prenais des cours de langue des signes. Mes professeurs étaient sourds et j’ai donc eu la chance d’avoir grâce à eux un aperçu de la culture non-entendante. Il va donc sans dire que la simple lecture du résumé m’avait déjà quasi séduite, et l’avis de Cajou a acheté de me convaincre.

 Je me suis donc plongée dans la lecture de ce livre avec bonheur et nostalgie et ai passé un très bon moment entre ses pages, qui m’ont rappelé beaucoup de souvenirs.

Le livre est très court, les chapitres également, la plume de l’auteure est directe, incisive et sans fioriture, ce qui fait que le point final est arrivé très vite et je n’ai pas vu les pages se tourner.

Ce témoignage est intéressant et utile à lire car il ouvre les yeux des entendants à certaines réalités dont ils n’ont pas conscience avant d’être confrontés au monde des sourds et malentendants.

Idée reçue. La plupart des sourds n’ont pas d’aptitude particulière à lire sur les lèvres. Mais, à ce jeu qu’ils sont obligés de pratiquer depuis toujours, ils sont meilleurs que nous. Avec, souvent, de gros ratés. […] « Jambon », « chapeau », « chameau », c’est les mêmes mouvements de lèvres.
« Escalope » et « interprète », pareil.
« Bougie » et « toupie », aussi.
Sacré bordel.

J’ai trouvé cette histoire touchante, drôle et émouvante à la fois, et remercie Dame Cajou de m’avoir permis un moment de lecture au goût des madeleines de Proust par l’intermédiaire de son billet !

Ma note :

Note 4 gothic-tink-purple-fairy

4 Replies to “[CHRONIQUE] Les mots qu’on ne me dit pas, de Véronique Poulain”

  1. Cajouuu

    Ahhhhh je suis si contente qu’il t’ait plu !! Mon seul regret sur ce roman est vraiment sa taille, j’aurais aimé rester dans cet univers et faire encore plus de découvertes <3 Et j'aime aussi l'extrait que tu as mis sur "la lecture sur les lèvres", ça m'avait fait beaucoup sourire ^^
    Des gros bisous,
    Cajou

    Répondre
    1. Caladhiel Post author

      Je partage ton regret! Je suis arrivée à la dernière page en me disant « quoi, déjà??? ». Mais vraiment, merci pour la découverte, car sans toi je serais complètement passée à côté! Bisous 🙂

      Répondre

Répondre à Caladhiel Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.