[CHRONIQUE] La Lune est à Nous, Cindy Van Wilder

Hello les p’tits elfes !

Vous allez finir par croire que je le fais exprès. Je vous reviens avec une nouvelle chronique coup de coeur ! Oui, encore ! Et mieux encore, il s’agit (encore) d’une publication Scrineo ! Je dois dire qu’ils font très fort, car ce roman était ma cinquième lecture de chez eux, et hop! cinquième coup de coeur, carton plein ! Autant vous dire que dorénavant, cette maison d’édition est mon « go-to » (ça tombe plutôt bien, j’ai encore 9 de leurs romans dans ma PAL…) !

Le roman qui nous occupe aujourd’hui, à moins d’avoir vécu dans une grotte loin de toute civilisation pendant les derniers jours, vous l’avez certainement vu passer sur les différents réseaux sociaux, tant nous étions plusieurs à attendre sa sortie avec grande impatience. Il faut dire qu’en matière de teasing, notre chère Cindy Van Wilder sait y faire, la bougresse ! Mais on lui pardonne bien volontiers quand on découvre l’oeuvre magistrale qu’elle nous livre cette fois encore…
J’ai lu cette pépite en lecture commune avec ma copine Cranberries, du blog Les Petites Addictions de Cranberries, et aussi avec Gilwen, du blog Livrement Vôtre. Vous pouvez d’ailleurs retrouver leur avis assez similaire au mien sur leurs blogs respectifs. Voici donc, sans plus attendre, mon avis, pour le moins dithyrambique, sur La Lune est à Nous, de Cindy Van Wilder :

Auteur : Cindy Van Wilder
Éditions : Scrineo
Pages : 394 pages
Date de sortie : 14 septembre 2017
ISBN-13 : 9782367404776
Genre : Contemporain
Langue de lecture : Français

Résumé :

Max et Olivia n’ont pas grand-chose en commun. Max, solitaire et complexé, peine à s’intégrer dans son nouveau lycée. Olivia, sociable et hyperactive, vient d’être recrutée par la très populaire chaîne YouTube « Les Trois Grâces » et s’investit dans le milieu associatif. Ils n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils sont en surpoids, et que le monde le leur fait bien payer. Lorsqu’ils se rencontrent, ils se comprennent instantanément. Et décident de réagir – chacun à sa manière. L’habit ne fait pas le moine, dit-on… Ni Max ni Olivia ne s’attend aux défis qu’ils vont rencontrer. Et si l’aiguille de la balance n’était pas le seul
challenge ? Et s’il était possible de décrocher la lune, même après être tombé à terre… ?

 » Montrons-leur. Montrons-leur même si ce sera toujours plus difficile pour nous.
Nous, les grandes tailles, les hors-normes, les tronches qui se dissimulent au dernier rang de la photo de classe.
Nous, les abonnés des coulisses, les absents des happy ends.
Montrons-leur qu’ensemble nous serons capables de tout.
Même de décrocher la Lune !  »

Chronique :

Les amis, ce roman… CE ROMAN !!! Je l’ai dévoré comme je n’avais plus dévoré de livre depuis bien longtemps ! Pour tout vous avouer, je suis encore tellement chamboulée par cette lecture que je ne sais pas vraiment par quel bout commencer. Vous m’excuserez donc si cette chronique est plus décousue que d’habitude, c’est l’effet du trop-plein d’émotions 🙂

La Lune est à Nous est le premier roman contemporain de l’autrice, qui nous a déjà proposé entre autres Les Outrepasseurs, une série fantastique en quatre tomes, et aussi Memorex, un thriller d’anticipation. Et bien… Cindy, si tu passes par ici, surtout, n’hésite pas à récidiver en contemporain !

La Lune est à Nous raconte l’histoire de Max et Olive. Ce sont deux adolescents atypiques, comme on en croise partout, mais comme on n’en voit pas assez dans les médias et ailleurs. Les chapitres alternent leurs deux points de vue et également des flashbacks, pour mieux nous immerger dans leur vécu et leur quotidien. Ces deux personnages, mal dans leur peau, sont touchants et émouvants au possible. J’ai adoré les découvrir, apprendre à les connaître, avoir envie de les protéger, les défendre, les aider, les apaiser… leur dire que tout va bien aller, que tout est okay. J’étais tellement captivée par ma lecture que j’ai même eu l’impression de croiser Olive dans un bus. J’ai aussi beaucoup apprécié les personnages secondaires (enfin, apprécié… ça dépend lesquels !), tous aussi réalistes et crédibles que les protagonistes. C’est l’une des forces de ce roman d’ailleurs: la justesse de ses personnages. Mais pas que.

Car en termes de justesse, le roman se pose là. Il offre à nos yeux un condensé de vie, la vraie – celle avec ses hauts et ses bas, ses déceptions, ses coups bas, ses trahisons, mais aussi ses leçons de vie, son empathie, sa magie, sa bienveillance et son entraide – pas la vie parfaite, insipide, lissée, aseptisée et photoshopée qu’on nous vend dans les médias ou sur les réseaux sociaux. Cette justesse dans la plume de Cindy est l’une des nombreuses forces de ce livre, qui ne laissera – je pense – personne indifférent.

À chaque page ou presque, c’est un tourbillon, un raz-de-marée, un tsunami d’émotions qui me submergeaient ! Tantôt la tristesse, tantôt la rage et la frustration, tantôt l’impuissance, mais aussi la joie, le rire, l’empathie, l’entraide… toute la palette y est passée et mon coeur de lectrice a fait le grand huit tout au long du roman ! Mes yeux se sont d’ailleurs embués bien plus d’une fois tant ces émotions et ce récit ont trouvé écho en moi. Ce roman, j’aurais voulu l’écrire moi-même, tant il est nécessaire à notre monde souvent bien trop superficiel et intolérant. À défaut, j’aurais voulu pouvoir le lire lorsque j’avais quatorze ans, aucune confiance en moi, des complexes et angoisses à revendre, pour comprendre que non, ça n’était pas grave d’être à part et de se sentir en décalage avec les autres et que oui, je pourrais être épanouie et heureuse. La Lune est à Nous aborde de nombreux thèmes importants et difficiles, comme le harcèlement, le racisme, la grossophobie, l’homophobie… toujours avec une justesse et un réalisme hallucinant. Mais aussi – surtout – il nous apprend à nous aimer, les uns les autres, mais d’abord nous-mêmes ! Un livre coup de poing à mettre entre toutes les mains, pour la réflexion qu’il amène, et aussi tout le réconfort qu’il apporte, malgré cette gigantesque vague d’émotions ! Car si certains passages sont durs et nous donnent l’impression d’avoir pris un mur à pleine vitesse, on se relève, encore groggy, pour sourire à nouveau devant d’autres scènes touchantes et des rencontres… parfaites et évidentes !

Dernier petit plus non négligeable pour moi, le décor de ce roman est planté en Belgique, dans la région du Centre, et on y retrouve donc certaines de nos expressions (l’épisode de la chocolatine notamment m’a fait hurler de rire) et un terrain « connu » qui offre ce petit plus de réconfort.
Ce livre était donc tout simplement PAR-FAIT !

En bref :

Un roman juste, réaliste et parfait à mettre entre toutes les mains ! Une pépite, un diamant brut, un chef d’oeuvre de tolérance et d’acceptation de soi, un roman feel good qui nous apprend à nous aimer, donne envie de chanter, de danser (double effet kiss-cool garanti en écoutant les chansons mentionnées à certains passages), d’aimer… tout simplement. Une lecture coup de poing, une grosse claque suivie d’un énorme câlin collectif, un… orgasme littéraire comme jamais dans ma vie de lectrice je n’en avais connu jusqu’ici ! Un livre doudou que je relirai, pour me rappeler au besoin que moi aussi, je peux décrocher la Lune…

10 réflexions au sujet de « [CHRONIQUE] La Lune est à Nous, Cindy Van Wilder »

  1. Cranberries

    Mais pourquoiiii tout le monde fait des chroniques qui me donnent envie de pleurer ???
    Je suis une vraie loque cette semaine avec toutes ces émotions !

    Mais je ne peux qu’approuver tout ce que tu dis 😉

    Répondre
    1. Caladhiel Auteur de l’article

      Mais parce que!!!! Si ça peut te rassurer je suis allée lire ta chronique, celle de Gilwen et celle de Maëlle après avoir posté, et ça m’a fait le même effet! Ce livre… ❤️❤️❤️

      Répondre
    1. Caladhiel Auteur de l’article

      Hehehe, j’avoue, j’ai mis le paquet, mais ce livre m’a profondément touchée! Je m’attendais à ce qu’il soit bon, mais pas à être chamboulée à ce point!

      Répondre
  2. Gilwen

    Une bien belle chronique, qui m’a de nouveau mis les larmes aux yeux. Rhaaaa ce livre… Il restera longtemps ancré dans ma mémoire je crois. Je le relirai aussi souvent je pense, quand j’aurai besoin d’un peep talk. Malgré ses passages durs, c’est vraiment un livre doudou comme tu dis.

    Répondre
    1. Caladhiel Auteur de l’article

      Je n’ai pas pris le temps de te laisser un commentaire, mais ta chronique m’a fait le même effet 🙂 Comme toi, je ne suis pas prête d’oublier ce livre! J’en suis encore toute retournée… Bisous et câlins tout plein ❤️

      Répondre

Laisser un commentaire