[CHRONIQUE] Mon ascension de l’Everest en talons aiguilles, de Lana Calzolari

Calzolari, Lana - Mon ascension de l'Everest en talons aiguilles

Auteur : Lana Calzolari
Éditions : Rebelle Éditions
Pages : 250 pages
Prix : 4,99€
Date de sortie : 2 juillet 2013
ISBN-13 : 978-2-36538-175-8
Genre : Chick-lit
Langue : Français

Résumé :

Noémie est toujours sur le fil du rasoir. Elle joue les équilibristes entre désastres amoureux, guigne chronique et narcolepsie professionnelle. Autant dire que ce n’est pas avec ça qu’elle va trouver sa moitié d’orange sanguine, surtout qu’elle vit au pays de Candy et qu’elle a la cuisse aussi légère que Jessica Rabbit. Sans compter que les hommes ne sont pas tous beaux et gentils, que l’argent ne coule pas forcément à flots et que les palaces et villas au bord de mer ne sont pas légions. Surtout qu’un rebelle à moto peut avoir autant de charme qu’un prince charmant sur son cheval blanc !
C’est en tout cas ce que Noémie est sur le point de découvrir. Et elle ne se demandera plus si l’herbe du voisin est plus verte ailleurs (Sauf s’il est mignon, et si elle peut se rouler avec lui sur la pelouse !).

Alors, tant pis si le chemin est long, en talons aiguilles ou pas, à elle l’Everest !

Chronique :

Je tiens tout d’abord à remercier l’auteure, Lana Calzolari, pour avoir eu la gentillesse de me proposer la découverte de son livre.
J’en avais lu une critique il y a quelques mois, le titre pour le moins original m’intriguait assez bien, et le résumé promettait son lot de situations drôles et cocasses.

Eh bien, je dois avouer que finalement, même si certains éléments (comme les horoscopes hilarants au début des chapitres pour en annoncer la couleur) m’ont fait rire ou sourire, j’ai été globalement assez déçue d’une lecture dans laquelle j’avais je pense placé trop d’espoir et d’attentes. Peut-être n’était-ce pour moi pas le bon moment pour lire ce livre, mais toujours est-il que la sauce n’a pas pris (ça ne peut malheureusement pas marcher à tous les coups, mais je n’aime pas quand ça m’arrive).

Je n’ai vraiment pas apprécié le personnage principal, Noémie. À aucun moment je n’ai réussi à m’identifier à elle, tant son comportement et ses « valeurs » m’ont dérangée. Elle semble tellement « perdue » qu’elle passe son temps à répéter les mêmes erreurs sans rien en apprendre. J’imagine que le but de l’auteure étaitde faire du deuxième voire dixième degré, mais je ne suis malheureusement pas parvenue à me mettre dans cet état d’esprit, ce qui m’a fait complètement passer à côté de cette lecture.

Le style de l’auteure m’a par moment un peu perturbée aussi, avec parfois des tournures de phrases un peu bancales (« Un jour que… », confusion entre futur et conditionnel…).

Comme l’essentiel du roman consiste à suivre les (més)aventures sentimentales, sexuelles et professionnelles de Noémie, j’ai eu du mal à accrocher avec le concept. J’aurais par exemple aimé retrouver ses amis du Five Club plus souvent, car leurs interventions ne manquaient pas de piquant, et même si le dénouement porte à croire que Noémie a retrouvé son chemin, j’aurais préféré voir son évolution se faire petit à petit plutôt que dans les toutes dernières pages.

Autant d’éléments donc qui rendent mon avis assez mitigé, mais cet avis n’est que mon ressenti personnel et ne signifie donc pas que ce roman ne m’aurait pas mieux convenu à un autre moment ou qu’il ne plaira pas à quelqu’un d’autre.

Ma note :

 Note 2

gothic-tink-purple-fairy

Laisser un commentaire