[CHRONIQUE] What Light, de Jay Asher

Bonjour les p’tits elfes !

Meilleurs voeux pour 2018 ! Que cette nouvelle année vous apporte tout ce que vous souhaitez et vous permette de réaliser quelques rêves !
Pour ce premier article de 2018 sur le blog, quoi de mieux qu’une nouvelle chronique ?
Sans plus tarder, voici donc mon avis sur :

Auteur : Jay Asher
Traductrice :
Anna Souillac
Éditions : Michel Lafon
Pages : 286 pages
Date de sortie : 12 octobre 2017
ISBN-13 : 978-2-749931-19-7
Genre : Romance, YA
Langue de lecture : Français
Titre original : What Light

Résumé :

Un premier amour inattendu.
Le poison de la rumeur.
Le récit d’une seconde chance.

Chronique :

J’ai lu ce livre juste après les fêtes de fin d’année, pour prolonger un peu l’ambiance de Noël. Chocolat chaud, plaid sur les jambes, boules de poils ronronnantes pas loin… il ne manquait que le feu craquant et crépitant dans la cheminée et les flocons de neige par la fenêtre pour avoir le cliché parfait correspondant à cette lecture !

En effet, What Light est l’histoire de Sierra, jeune adolescente dont les parents gèrent une ferme de sapins de Noël, dans l’Oregon. Tous les ans, pendant la période entre Thanksgiving (4e jeudi de novembre aux USA) et Noël, la famille quitte l’Oregon pour la Californie, pour y vendre leurs sapins dans un parc à sapins de la région. La vie de Sierra est donc partagée entre l’Oregon pendant onze mois sur douze, et la Californie pendant quelques semaines. Le roman nous emmène en Californie, pendant cette période d’effervescence pré-fêtes de fin d’année. L’intrigue n’a certes rien de bien révolutionnaire pour le genre, mais elle ne manque pas d’aborder des thèmes importants et se laisse déguster et savourer comme les sucres d’orge qu’affectionne tant Sierra.

Le vrai plus de ce roman, ce sont les personnages et les relations qu’ils tissent entre eux. Je me suis d’emblée attachée à Sierra, le personnage principal du roman. Jeune fille intelligente, intègre et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, forcément, ça ne pouvait que me parler ! J’ai eu plus de mal avec ses deux amies de l’Oregon, Rachel et Elizabeth, qui m’ont semblé fort superficielles. Heather, en revanche, son amie en Californie, m’a beaucoup plu malgré ses contradictions qui la rendent finalement attachante. Devon, le petit-ami de Heather, m’a parfois fait bien sourire également. J’ai aussi beaucoup apprécié la complicité mère-fille qui unit Sierra à sa maman.
Cette année, Sierra va faire la connaissance de Caleb, un adolescent de son âge. Gentil, bourré d’humour, mignon, attentif aux autres, il semble tout avoir du gendre parfait. Mais… une énorme rumeur court à son sujet parmi la population locale. Qui Sierra croira-t-elle ?

La relation naissante entre Sierra et Caleb est très touchante. On les observe faire connaissance à coups de mokas à la menthe, et on ne peut que s’attacher à eux. J’ai vraiment passé un excellent moment en leur compagnie, et même si la romance n’est pas mon genre littéraire favori, celle-ci fut la lecture parfaite pour la période, pour ajouter un peu de douceur et de bons sentiments dans ce monde de brutes !

La plume de l’auteur (et de la traductrice en l’occurrence) était très agréable, les chapitres ont défilé comme c’est rarement le cas ! Ce roman aura réussi l’exploit de me faire passer une quasi nuit blanche, tant je n’arrivais pas à le reposer. Vous savez, ce fameux syndrome du « encore un chapitre.. » ? What Light est une jolie lecture doudou pleine d’émotion qui passe très bien, et est absolument parfaite pour l’hiver et la période de Noël !

 

5 Replies to “[CHRONIQUE] What Light, de Jay Asher”

    1. Caladhiel Post author

      Oui, j’ai rien compris! Je lisais dans mon lit en mode « allez, le chapitre suivant est court, juste encore celui-là puis je dors ». Et finalement me suis retrouvée à 4h du mat avec le livre fini!

      Répondre
  1. Gilwen

    Ah toi aussi tu as été victime de l’enthousiasme de certaines tentatrices dont je tairai le nom pour ce bouquin ? ^^ Depuis que je l’ai vu chez Maëlle et chez Erell, il me trotte dans la tête. La prochaine fois que j’ai besoin d’une lecture un peu doudou, je fonce sur ce bouquin !

    Répondre
    1. Mallou14

      « Dont je tairai je nom », tu nous balances quand même juste après 😀
      Mais sinon, ce livre est vraiment chouette, il ne révolutionne pas le genre mais il est très agréable à lire !

      Répondre

Laisser un commentaire