[CHRONIQUE] Yem #2, La Liberté, Gilles Milo-Vacéri

03 - Milo-Vacéri, Gilles - Yem #2 - La LibertéAuteur : Gilles Milo-Vacéri
Éditions : VFB Éditions
Pages : 256 pages
Date de sortie :  4 avril 2016
ISBN-13 : 9791092786491
Genre : Romance / Aventure
Langue de lecture : Français

heart-purple-3-icon

Résumé :

Après sa périlleuse traversée du Grand Rift (Tome 1), Yem doit livrer une autre bataille dès son arrivée à Djibouti. Devenue réfugiée, la belle Éthiopienne sait qu’un travail sordide l’attend, la prostitution. Son courage et l’espoir de fuir au plus vite ce pays pour reprendre ses études, l’aident à surmonter son dégoût.

Yem croise la route de Marc, un sous-officier français, et leur rencontre sera décisive. Elle est belle, attirante et sincère ; lui a un secret dont il ne parle pas et une revanche à prendre sur la vie. Leur amitié va tendrement évoluer et le combat de Yem deviendra celui de Marc qui n’aura plus qu’un seul but. La sortir de son enfer quotidien et l’aider à réaliser ses rêves, coûte que coûte. Mais s’il peut soulever des montagnes, l’amour sera-t-il assez fort pour s’opposer au destin ?

Dans cet ouvrage en deux tomes, l’auteur s’est appuyé sur des faits réels et son passé pour raconter la vie de cette femme téméraire, à la volonté inébranlable. Vous suivrez Yem dans les moments tragiques, les épreuves et les rares instants de joie qui ont jalonné sa fuite puis sa rencontre avec l’amour.

Ce livre est une grande leçon de courage et une histoire d’amour inoubliable.

Chronique :

Le premier tome de ce récit m’a bouleversé… le second m’a quant à lui emportée dans un véritable tourbillon d’émotions et m’a laissée profondément émue. J’avais beau avoir été prévenue par l’auteur, je n’ai pu empêcher les larmes de me monter aux yeux à plusieurs reprises pendant ma lecture, pour ensuite couler à flots à la fin du livre, au point que j’ai dû m’interrompre quelques minutes à quelques pages de la fin, pour reprendre mes esprits et sécher mes yeux embués.

Dans ce deuxième opus, nous retrouvons Yem à Djibouti. Elle vit avec sa cousine Lulit et toutes deux exercent le plus vieux métier du monde, le seul qui soit accessible aux réfugiées éthiopiennes. La ville, grouillant de soldats français, leur offre une importante clientèle et nombreuses sont les filles à rêver du prince charmant militaire qui les sortira de leur misère.
Yem, quant à elle, ne perd pas son objectif de vue. Se prostituer est pour elle un moyen d’arriver à ses fins, d’amasser un petit pactole devant lui permettre de quitter le pays pour poursuivre son rêve.
Seulement, sur place, aucune des associations venant en aide aux réfugiés n’accepte de prendre en charge les prostituées. Les années passent donc, et Yem, tout en continuant à vendre ses charmes, fait preuve encore une fois d’une détermination et d’une intelligence rare.

Ce second tome, à l’ambiance fortement différente du premier, nous montre les obstacles qui ne cessent de se dresser sur le chemin de Yem vers la liberté. Fidèle à elle-même, elle ne se laisse pas démonter et refuse de baisser les bras, même lorsqu’elle se retrouve une fois encore dans des situations atroces et dangereuses.

On fera dans ce second volet la connaissance de trois jeunes soldats français, le sergent Marc Escourra et ses deux inséparables acolytes, Fred et Cédric. Ces trois gais lurons vont apporter une nouvelle dimension au récit, et la relation qui se tisse entre Yem et Marc est extrêmement émouvante.
Marc semble lui aussi avoir traversé l’enfer et en porte les séquelles psychiques. Malgré ses blessures à l’âme, ou peut-être grâce à celles-ci, il va faire un sacerdoce d’aider Yem à atteindre son objectif et réaliser ses rêves, quitte à s’oublier et se retrouver le cœur brisé.
Ce jeune homme m’a beaucoup touchée et ce qu’il a fait pour Yem au détriment de sa propre vie ou de ses sentiments est un cadeau inestimable. Jamais il ne profite de sa condition ni ne la rabaisse, bien au contraire. Il se montre prévenant, tendre, à l’écoute, et n’a jamais un geste déplacé envers Yem, même lorsque l’occasion se présente à lui. Son côté homme brisé m’a également beaucoup affecté. On ne sait pas ce qu’il a vécu, car il refuse d’en parler, mais on voudrait pouvoir le soutenir, être à l’écoute et l’aider comme il l’a fait avec Yem.
Leur relation est belle, pure, attendrissante, mais aussi déchirante. Tous deux ont fait preuve d’un courage et d’une abnégation sans faille, jusqu’aux derniers instants, qui m’ont d’ailleurs valu un fameux torrent de larmes !

Vous l’aurez compris, la plume de Gilles a encore frappé ! Il nous livre avec ce récit une tranche de son passé, et cette histoire, bien que romancée pour les besoins du livre, n’en reste pas moins plus vraie que nature et d’une authenticité rare ! Le style de l’auteur m’a une fois de plus emportée et j’ai dévoré ce deuxième tome.

Cette histoire m’a tellement émue que je suis convaincue qu’elle résonnera encore longtemps en moi. Il est de ces livres qui marquent une vie, et celui-ci tout comme le volet précédent en fait partie, même si je ne m’y attendais pas du tout !

Encore une fois, merci Gilles d’avoir partagé ce récit avec tes lecteurs. Merci d’avoir rendu ce vibrant hommage à une Grande Dame qui ne manquera pas de m’inspirer dans mes prochains « combats », et merci d’avoir une plume aussi efficace et plaisante à lire !

À Yem, où qu’elle soit, merci pour cette leçon de vie, de tolérance et de courage qui n’en finit pas de m’émouvoir et de me donner la chair de poule…

Ma note :Note 5

gothic-tink-purple-fairy

Laisser un commentaire